C'est sûr que cette astuce ne va pas changer la face du monde.

Toutefois, je pense que chaque petite action tendant vers un mode de fonctionnement produisant moins de déchets a son intérêt. Par ailleurs, je crois aussi qu'il est difficile de changer radicalement son mode de vie, même en étant convaincu par ses choix et même si cela se révèle au final peu contraignant. Car cela demande dans un premier temps de changer ses habitudes, qui sont, par définition, bien ancrées en nous.

Quand j'ai découvert le zéro déchet, j'ai commencé à m'interroger sur le sens de chaque objet de me désoler de chaque emballage qui me semblait superflu. Il a des gestes du quotidien que je ne pensais pas à remettre en question, simplement parce que je n'envisageais même pas de m'interroger à leur sujet. 

Mais les bouillons cubes emballés dans leur sachet individuel puis dans une boite en carton me sont rapidement apparus comme totalement aberrants dès l'instant où j'ai envisagé de réduire mes déchets.

Ni une ni deux, je me suis rendue dans un magasin bio où j'ai acheté du bouillon de légume dans un pot en verre. Plusieurs grandes marques proposent déjà des grands format, voire même cette formule d'achat "en poudre" plutôt qu'en format individuel et sont accessible dans une grande surface traditionnelle. J'ai voulu privilégier les pots en verre car, en même temps que je me tournais vers le 'zero waste', j'entendais parler des méfaits du plastique. Désormais, je garde tous les bocaux en verre et je les réutilise, pour stocker des aliments achetés en vrac, des confitures maison ou encore pour transporter certaines préparation (en alternatives au tup' en plastiques). Et tant qu'à acheter de manière réfléchie, je préfère encourager le bio, malgré les éventuelles dérives qui peuvent aussi traverser ce type de production.

Evidemment, dans l'idéal, le mieux serais encore de fabriquer son propre bouillon de légume ou de viande pour parfumer ses plats. Mais, comme je l'ai dis, l'important c'est d'avancer pas à pas...

J'ai aussi bien conscience que cela peut sembler dérisoire, mais je crois qu'un obstacle majeur au changement réside dans les croyances des gens quant à ce mode de fonctionnement. Je crois que beaucoup sont persuadés que cela coûte plus cher, demande plus de temps et engendre plus de contrainte. Si chacun adopte ne fut-ce que quelques petits gestes, même "dérisoires", c'est toujours ça de gagné pour la planète, et cela peut aussi représenté le moteurs pour des changements plus importants par la suite... :-)

Et vous, quelles sont vos petites astuces en cuisine pour limiter les déchets ?

Retour à l'accueil