Après mes études et quelques mois de travail, j'ai connu une longue période sans emploi. Celle-ci n'a pas été totalement vaine puisque cela a aussi représenté l'occasion de cuisiner davantage et abandonner progressivement les plats industriels, suivre plusieurs formations en ligne, prendre goût au bénévolat en tant qu'intendante dans une organisation de jeunesse, m'inscrire à des cours de soir, faire des travaux dans le chantier la maison où nous nous étions fraîchement installés (peinture, carrelage et jointayage n'ont plus de secrets pour moi ! Ou presque), me lancer dans un potager bio, et, finalement, décrocher un job.

Très honnêtement, je dois admettre que j'ai accueilli ce contrat de travail avec une certaine ambivalence. Outre l'indéniable plus grand confort financier que cela nous a fourni, il est clair que quitter le statut souvent stigmatisé de "chômeuse" m'a fait du bien. Elargir mes horizons par rapport à la maison où je tournais parfois un peu en rond aussi. De même que ne plus devoir rendre de compte aux institutions parfois inhumaines et souvent absurdes sensées nous "accompagner" dans notre recherche d'emploi. Cependant, cela a aussi représenté un bouleversement de nos habitudes. Moins de temps et d'énergie pour les travaux pourtant nécessaire dans la maison, abandon des cours du soir faute de temps, des horaires parfois incompatibles avec ceux de mon compagnon, plus de fatigue, l'obligation de vivre au rythme de l'institution dans laquelle je travaille plutôt qu'au mien, ...

J'ai tout particulièrement pris goût à la préparation du pain maison il y a un an et demi (pour accompagner les soupes de courgettes, que je récoltais avec bonheur quasiment quotidiennement au jardin). Et c'est quelque chose que je ne voulais pas abandonner.

Aujourd'hui, je triche un peu : mon Amoureux m'a offert une machine à pain récemment et il fait en sorte qu'un pain tout chaud soit prêt à l'heure de mon choix quand j'en émets la demande. Pratique, économique, très agréable surtout quand je rentre fatiguée et/ou affamée du bloulot, je l'admets, c'est une solution séduisante.

Pourtant, parfois, je l'avoue aussi, mon pain quelque peu irrégulier et pétri de mes petites mains me manque un peu. Le week-end, j'aime à me rattraper et me lancer dans des préparations plus élaborées que celles de la semaine, que je privilégie plus simples et rapides, puisque je cuisine souvent deux à trois repas sur une même soirée (petit déjeuner à emporter, pique-nique pour midi, repas du soir pour le lendemain).

Voici LA recette de pain à cuire au four que j'ai faite et refaite, pour sa mie aérée et sa croûte bien croquante.

Ingrédients (pour 1 grand pain ou 2 baguettes)

  • 500g farine pour pain
  • 20g levure fraiche
  • 10g sel
  • 100 ml eau tiède
  • une pincée de sucre

Préparation

Faire son pain soi-même n'est pas très long en soi, ce qui prend surtout du temps, c'est de laisser la pâte gonfler.

Mélanger ensemble 4 C. d'eau avec la levure et le sucre et laisser le temps à la levure de se dissoudre.

Pendant ce temps, mélanger le sel et la farine dans un saladier. Rajouter le mélange de levure. Verser progressivement le reste d'eau en mélangeant avec une cuillère. Pétrir la pâte et former une boule.

Sur un plan de travail propre et fariné, abaisser la pâte en rectangle, puis rabattre une extrémité sur l'autre en appuyant sur les coins pour emprisonner l'air. Recommander l'opération plusieurs fois en tournant la pâte de 45°C à chaque fois.

Laisser reposer dans le saladier, recouvrir d'un torchon propre pendant 1h30. Personnellement, je portais un verre d'eau à ébullition dans le micro-ondes puis plaçais le saladier dedans. Porte fermée, cela faisait une parfaite "chambre de pousse".

Donner un coup de poing dans la pâte pour faire s'échapper le gaz accumulé, puis travailler comme une pâte feuilletée : sur un plan de travail fariné, abaisser en rectangle et replier un tiers. Replier l'autre. Tourner de 45 degrés, abaisser et recommencer l'opération plusieurs fois.

Quand cela devient difficile à travailler, former une boule (ou deux boudins), mettre sur une plaque allant au four, réaliser quelques entailles au couteau, couvrir d'un torchon et laisser reposer encore environ 45 minutes.

Cuire environ 35 minutes dans un four préchauffé à 240°C (seulement 25 minutes si on divise la pâte en deux pains) et avec un plat comprenant un fond d'eau. Laisser ensuite refroidir sur une grille.

Variantes

Avec cette base, vous pouvez varier les plaisirs en changeant de farine (rajouter un peu de farine à une base blanche ou, au contraire, choisir un faine complète) ou en rajoutant des graines.

J'aime tout particulièrement glisser des cerneaux de noix (du jardin) dans la pâte pour le petit côté croquant que cela apporte au pain.

Retour à l'accueil